Lettre de candidature d'Arash Derambarsh aux municipales 2014 à Courbevoie

Vendredi 24 janvier 2014

Chères Courbevoisiennes, chers Courbevoisiens,

Depuis de nombreuses années, vous êtes nombreux à me soutenir, à m'encourager et à me conseiller dans mon parcours politique. À chacun de vous, merci.

Ces témoignages d’une confiance si honorable m’amènent aujourd’hui à vous faire connaître mes sentiments et mes principes.

Mes parents ont fui le régime islamique d’Iran. Élevé dans un pays libre, dans une France républicaine et laïque, je réside à Courbevoie depuis bientôt trente ans. De ce fait, je suis courbevoisien de cœur et d’esprit.

J’ai habité les Damiers à la Défense 1, puis dans le quartier rue Victor Hugo, rue de l’Abreuvoir, et enfin rue de l’Industrie. J’ai étudié à l’école primaire André Malraux, au collège Georges Pompidou et au lycée Paul Lapie.

J’aime ma ville. J’ai appris à vous connaître, à vous écouter et, par les liens que nous avons créés durant toutes ces années, je connais vos problèmes, vos préoccupations et vos craintes. Ainsi, je suis impliqué dans notre ville depuis très longtemps. En effet, je préside le club culturel "Courbevoie 3.0". Nous y organisons des débats apolitiques, en valorisant la réalité améliorée grâce à des débats participatifs. Je préside également l'association de défense des résidents Gecina rue Victor Hugo, rue de l'Industrie et rue de l'Abreuvoir. Cela représente la défense de plus de 600 familles. Enfin, je suis membre du comité directeur du club de football de Courbevoie Sports. Cela représente plus de 800 adhérents. C'est la plus grande association sportive de notre ville.

Aujourd'hui, j’ai l’honneur de vous annoncer ma candidature à l’élection municipale. Je suis prêt à relever le défi pour ma ville au nom des valeurs de justice sociale et du vivre-ensemble. Pour cela, j'entends mettre toute mon énergie, toutes mes compétences et mon enthousiasme au service de notre ville.

Pour mener à bien ses projets, une équipe solide, expérimentée, sérieuse et dévouée m’entoure, me conseille et me soutient. Une équipe de Courbevoisiennes et de Courbevoisiens à votre image : moderne et solidaire.

Pour Courbevoie, je souhaite valoriser la ville intelligente de demain, une ville plus simple et plus pratique à vivre. Plus transparente également. Une ville où la confiance règne entre habitants et élus. Confiance et respect, personne ne sera oublié.

J’entends faire de Courbevoie :
  • une ville dynamique et moderne pour l’emploi, les stages et la formation professionnelle, notamment dans l’économie numérique ;
  • une ville où la solidarité entre les âges permettra à chacun de se construire et de cohabiter ;
  • une ville dans laquelle piétons et automobilistes pourront circuler en toute sécurité ;
  • une ville qui vous facilitera les démarches administratives ;
  • une ville accessible à toutes et à tous.

Le maire sortant, Jacques Kossowski (74 ans), est élu depuis 1983 et maire depuis 1995. Il se représente pour un quatrième mandat. Le bilan de son mandat a été de soutenir le minitel et de faire fuir les entreprises. Sa gestion a été douteuse et opaque concernant l’octroi des places en HLM et en crèche.

Par son laxisme, les braquages et cambriolages se sont multipliés ces dernières années. Il a créé de l’insécurité chronique. (Source INHESJ)

Les services et infrastructures de la ville ne sont jamais disponibles, alors même que nous payons nos impôts locaux. Cela est totalement incompréhensible et injuste !

Plus grave, Jacques Kossowski a convenu de céder son siège de maire, s’il est élu, au bout d’un an, à son collaborateur, Eric Césari, parachuté de la ville de Rouen. Il l’a confirmé dans les médias. De fait, il ne pense plus à votre avenir, mais au sien ! Nous devons respecter le suffrage du peuple !

Aujourd’hui, notre ville n’a plus d’âme et d’identité. Divisée entre une Défense déshumanisée, un faubourg de l’Arche excentré, un quartier Gambetta délaissé, un quartier Bezons-Marceau-République écartelé par une rue commerçante en perte de vitesse ou encore un Bécon vivant en totale autarcie, Courbevoie n’est pas une ville unie, mais une commune morcelée et démembrée. Hormis quelques points névralgiques encore bien vivants, commerces de proximité et restaurants se réduisent comme peau de chagrin chaque jour un peu plus. La preuve, notre ville semble abandonnée le soir.

Le Maire sortant a conçu une ville à son image : endormie ! Il est temps de la réveiller, de passer à l’action et d’entreprendre.

Pour une ville moderne et solidaire, redonnons une âme à Courbevoie !

Si par votre bienveillance je suis nommé maire, je ne reculerai devant aucun danger, aucun sacrifice, pour défendre une ville plus juste, plus forte. Une ville honnête par ses intentions, grande et forte par ses actes.

Arash Derambarsh